Étapes à ne pas rater pour l'installation de chauffage

Vous envisagez de changer votre système de chauffage au profil d’un modèle plus moderne et plus économique ? Excellente initiative, car non seulement vous allez réduire votre consommation d’énergie, mais vous contribuez également à préserver indirectement à protéger l’environnement. Même si vous allez confier l’installation du nouveau système de chauffage à un plombier professionnel, il existe un certain nombre d’étapes que celui-ci ne doit aucunement rater afin de réussir l’opération.

Le choix de la nouvelle chaudière

Le choix de chaudière constitue une étape importante dans l’installation d’un nouveau système de chauffage d’une maison ou d’un appartement. Vous pouvez d’ailleurs demander conseil auprès d’un plombier afin de savoir exactement le type de chaudière qui répond à vos besoins et dont le prix est en adéquation avec votre budget. Ainsi, s’il s’agit d’une construction nouvelle de taille moyenne, vous avez besoin généralement de 30 kW pour la chauffer convenablement.

Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’acquérir une chaudière plus grosse, puisque cette dernière va vous coûter plus cher et va consommer plus d’énergie. D’autre part, les chaudières actuelles sont à la fois performantes et silencieuses. Il n’est donc plus nécessaire de les mettre loin des pièces habitées de votre maison. Le mieux est de placer votre chaudière au centre de votre domicile, plus précisément le plus proche de votre salle de bain et de votre cuisine.     

Le calcul du rendement de votre chaudière

Il est important de savoir calculer le rendement de la chaudière que vous allez installer. Il s’agir en fait du rapport entre l’énergie que vous consommez et celle qui vous est restituée par votre chauffage central. Ce rendement est exprimé en pourcentage et vous permet de connaître les performances énergétiques de votre chaudière, en même temps que sa consommation. Bref, un rendement supérieur signifie que la combustion est plus complète.

En général, il oscille entre 80% pour les chaudières à basse température et 105% pour les chaudières à condensation. Et il ne faut pas oublier que les performances énergétiques de votre installation de chauffage détermine également si celle-ci est éligible ou non au Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE).   

Le choix du prestataire

L’installation d’une nouvelle chaudière nécessite de recourir aux services d’un professionnel dans ce domaine. Mais face à la profusion des prestataires, il est parfois difficile de s’y retrouver. En premier lieu, il est important de choisir celui qui possède la certification par le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Cela vous offre une garantie supplémentaire concernant la sécurité dans la pose des éléments composant la chaudière.

Il ne faut donc pas vous laisser séduire uniquement par le tarif alléchant proposé par le plombier professionnel. Vous devez également vérifier s’il possède le label RGE. De même, il vaut mieux que le contrat que vous passez avec lui inclut l’entretien de votre installation. De cette façon, vous n’avez pas besoin de changer de prestataire pour s’occuper de votre chaudière. Et cela vous revient moins cher.